• Diary

    En gros, je raconte ma vie. Les articles les plus vieux sont à la fin et le post le plus récent est juste là. ↓ 

  •  

    hey c:

     

    De retour pour vous parler un peu de moi et de ma vie qui craint. Il s'est passé énormément de choses ces derniers temps, il y'a des choses dont j'ai pas parlé dans mes précédents articles diary mais qui font écho à des choses qui se passent actuellement et j'ai besoin de vider mon sac. Prenez du thé, vous n'êtes pas prêts.

     

    Dans mon dernier post je vous parlait de mes déboires amoureux avec Hadès. Cette histoire a une suite digne de gossip girl, ça m'exaspère. Je pensais en avoir fini avec ce crevard, on était pas dans le même établissement alors on avait peu de chance de se recroiser un jour. Et puis nos deux lycées ont eu la merveilleuse idée de fusionner et de mettre sa classe juste à côté de la mienne, au même étage, dans le même bâtiment. Surtout que sur toutes les classes de l'autre lycée, il y a que la sienne qui a changé de locaux, mes potes sont toujours de l'autre côté de la rue. 

    Au départ je pensais que ça n'allait pas m'affecter, je me contentais de retenir mes pulsions meurtrières quand je devais passer devant lui et de marmonner une insulte par-ci par-là en sachant très bien qu'il savait que ça lui était destiné. Ça aurait pu s'arrêter là, ma haine viscérale envers ce trou du cul s’apaisait au fil du temps, j'ai même un jour fait l'effort de faire la bise à son meilleur ami (c'est énorme pour moi) mais non. Il a fallut qu'un beau jour, alors que je discutais avec une de mes amies (qui était au courant de l'affaire et qui me soutenais), un gars vienne me demander "C'est vrai que t'as faillis sortir avec Hadès mais que tu lui a foutu un râteau ?"
    ...
    Pardon ? 

    J'ai eu un petit rire nerveux, le genre qui dit "j'espère que c'est une blague parce que là je vais niquer des mères" et répond que, non, ça ne s'était absolument pas passé comme ça. Le petit messager retourne voir Hadès et revient aussitôt en nous expliquant que le pote d'Hadès avait dit "oh, c'est pas la fille avec qui t'as faillis sortir mais qui t'as mis un vent" (déjà ça c'était faux) et le concerné avait répondu "non, il s'est jamais rien passé".
    ...
    Pardon ?

    J'avais envie de lui cracher à la figure mais j'ai rien fait parce que selon moi, c'était entre Hadès et sa conscience pourrie. Et puis environ une ou deux semaines plus tard, je reparle avec la même amie, dans la rue, et elle me dit qu'elle a discuté avec Mr-le-connard-dans-le-déni et que ce dernier estimait que j'étais je cite, "complètement jalouse qu'il ai une copine et obsédée alors qu'il ne s'était jamais rien passé". C'est complètement faux, lui et sa copine (que je respecte tout à fait) sont très mignons ensemble et je leur souhaite, vraiment, que ça dure et ce qui m’obsède c'est le fait qu'il affirme haut et fort qu'il ne s'est jamais rien passé. Certes il ne s'est physiquement rien passé, mais y'a quand même des mots qui ont étés pensés, écrits, voire prononcés. J'espère vraiment pour lui qu'il n'est pas misérable au point de ne pas penser ce qu'il dit/écrit. Donc si, il y'a eu quelque chose. 

    En même temps j'ai envie de lui parler mais je sais d’expérience que de ressortir des vieux trucs et des on-m'a-dit c'est rarement bon et ça apporte plus de problèmes qu'autre chose. Je pense que je vais commencer par en parler à un ami qu'on a en commun pour avoir son avis et après j'aviserais. Fin du chapitre "Hadès" pour l'instant.


    Maintenant je vais ouvrir un nouveau chapitre de mes déboires amoureux. Il y'a une fille avec qui je suis amie que j'apprécie énormément, elle est jolie, gentille, drôle, intelligente, elle sent bon, elle aime la poésie et sa langue maternelle c'est l'anglais et quand elle le parle c'est genre, magnifique. Vraiment j’exagère pas, tout le monde dit ça d'elle, c'est genre la fille trop mims avec qui tout le monde veut être ami parce qu'elle est formidable. On va l'appeler "Ella" parce que c'est grave un nom de art hoe et que c'est une art hoe. Il y'a quelques jours, Ella m'a annoncé qu'elle avait un copain. J'ai souris et je lui ai dit que c'était super. Alors que c'était pas super du tout. Je me suis sentie tellement mal sur le coup mais j'ai continué à sourire parce que j'étais heureuse pour elle. Mais pas pour moi. J'avais l'impression de mettre prise une gifle et même si sur le coup je refusais de me l'avouer, ça s'est écrit en gros dans ma tête "t'es jalouse". Parce que j'apprécie beaucoup Ella, un peu trop pour qu'on puisse toujours appeler ça de l'amitié. Peut être que je me fais des idées, peut être que je l'idéalise complètement mais elle me plaît et j'adore être avec elle, je suis limite un peu possessive. Ça m'embête de mettre un mot sur ça parce que si ça se trouve je me trompe totalement, mon cerveau est un énorme bordel.

    J'étais vraiment perturbée quand je m'en suis rendue compte donc j'en ai parlé à une amie, Gio. Gio est italienne, elle vit vers Milan, on s'est rencontrées pendant mon voyage en Irlande, on partageait une chambre. C'est vraiment une personne géniale, elle aime les mêmes choses que moi, elle est super ouverte d'esprit et surtout elle est bisexuelle alors je me suis naturellement tournée vers elle pour lui parlé de ma situation. Et au détour de notre conversation, elle m'envoie une suite de messages:

    "ok, i'm gonna be honnest with u" ok, je vais être honnête avec toi
    "last summer i had a big crush on you" l'été dernier j'avais un énorme crush sur toi (donc quand on était en Irlande)

    Boom.

    Au départ je pensais qu'elle plaisantait. J'ai pas vraiment confiance en moi alors j'ai toujours l'impression qu'on va me dire "non j'déconne" (c'est jamais arrivé mais c'est ma hantise). Mais non. 

    J'ai horreur de ce genre de déclarations, les "je t'aime" ou les "tu me plaît", que ce soit filles ou garçons, je sais jamais comment réagir.c'était moins délicat parce qu'elle parlait au passé et qu'elle m'avait dit avant qu'elle avait des vues sur quelqu'un d'autre; donc je lui ai répondu que j'étais vraiment flattée parce qu'elle est vraiment une personne géniale. 

    Et puis c'est devenu un peu bizarre, les messages qui ont suivi étaient du genre "tu me manques", "j'aimerais tellement te revoir", "y'a un tas de trucs que j'ai envie qu'on fasse ensemble" (y'a rien de sexuel là dedans hein) et pour le coup, la frontière entre l'amical et le "un peu plus" était super floue à mes yeux après sa révélation. Et puis Gio c'est pas le genre à afficher le fait qu'elle a un crush sur quelqu'un en story, elle est plus réservée. Sauf que depuis notre conversation elle s'est mise à le faire, elle postait des tweets "amicaux/un peu plus on sait pas trop". C'est possible que je me fasse complètement des films, c'est même très probable, mais j'y comprends vraiment plus rien.

    Donc, vu que je n'y comprenais rien, je suis allée voir un autre de mes amis. (C'est un cercle sans fin, sorry bout that). On va l'appeler Staline (parce qu'il est genre obsédé par cet homme). Je le connais depuis mes huit ans, c'est un ami d'enfance que j'adore, il est hyper ouvert d'esprit et je peux vraiment lui parler de choses dont je parlerais pas à tout le monde. Je lui explique rapidement la situation avec Gio et surtout avec Ella et il me répond:

    "laisses tomber ça vaut mieux"
    "tu vas te faire du mal pour rien"
    "crois moi, je sais trop bien ce que ça fait"

    J'ai mis quelques minutes à tilter. Puis, je me suis giflée mentalement pour être aussi stupide. Staline était amoureux de moi en primaire, puis en seconde et a, pendant cet été, avoué à ma meilleure amie qu'il arrêtait de tenter quoi que ce soit avec moi mais que si, moi, je venais vers lui, il dirait pas non. C'était évident que le "crois moi, je sais trop bien ce que ça fait" parlait de moi. Et je me suis sentie tellement coupable, j'avais vraiment l'impression d'être une horrible personne qui fout des râteaux à tout le monde. 

    Quand on ne s'aime pas vraiment soi-même, c'est difficile de laisser les autres vous aimer. Et on fait du mal aux gens sans le vouloir. C'est un aspect de ma vie que je déteste, surtout que les gens en questions sont des personnes que j'apprécie beaucoup.

    Bref, je vois Staline dans une semaine, il m'a invitée au concert d'OrelSan (<3 <3) et j'espère que mon esprit sera un peu moins fucked up d'ici là. 

    Sachez que, malgré ce que je laisse entendre, j'ai plus confiance en moi qu'avant. J'ai récemment eu une période ou ça n'allait pas du tout et finalement j'ai ai parlé à ma mère un peu malgré moi et depuis ça va mieux. C'est notamment grâce à une de mes profs d'anglais. Tout le monde la déteste mais moi je l'aime bien, elle fait des remarques constructives et elle me pousse à sortir de ma zone de confort (c'est chiant mais c'est bien). Récemment en littérature anglaise on devait faire un one woman show à partir d'un texte vu en classe. L'idée m'enchantait pas vraiment, j'adore écrire, certes, mais il fallait ensuite jouer devant la classe (on est 11 et on s'entend toutes bien donc ça va encore) et ça me terrifiait. Pourtant je voulais vraiment le faire bien alors je l'ai fait (j'avais pas le choix en même temps) et même si au départ je stressais vraiment, plus je parlais, plus j'étais bien. A la fin de mon truc mes camarades m'ont applaudi super fort, m'ont dit que c'était vraiment génial et qu'elles me pensaient pas aussi douée. J'étais aussi gênée que contente et la prof m'a fait tellement de compliments que j'avais mal aux joues à force de sourire. Au final j'ai eu 20 mais à vrai dire la note m'importe pas vraiment: j'étais vraiment super fière de moi et les gens l'étaient aussi, c'est vraiment génial comme sensation. Je me sens aussi plus à l'aise physiquement parlant, bon c'est pas encore tout à fait ça mais j'essaye vraiment d'avoir confiance en moi et de pas me concentrer sur mes défauts, mes amis et ma maman m'aident beaucoup sur ça aussi.

    Tout ça pour dire que ma vie relationnelle est à la fois inexistante et compliquée mais finalement ça me va puisque je suis bien avec moi même.

    Racontez moi votre vie aussi, ça m’intéresse, vraiment.

    la bise

    wea


    3 comments
  •  ou "les déboires amoureux de Weana vol. on a arrêté de compter".

    HEY (:

    Cette rubrique se remplit beaucoup moins rapidement qu'avant mais je n'ai pas envie de la supprimer: déjà parce que, même si je le fais rarement, j'aime raconter ma vie et que je pense que ça peut vous divertir. Du coup aujourd'hui, nouveau mélodrame, je vais vous raconter la fois où j'ai développé des sentiments pour un gars qui était enfaite sous ses airs de gentil dieu grec, un trou du cul (et lâche en +). J'en ai déjà parlé à certaines personnes sur cette plateforme via un super groupe insta (cc les cyberpotes, vous êtes trop cool) et ça m'a donné envie d'en parler à d'autres. 

    Bref. 

    Cette histoire commence courant mai (2018), je dormais chez une amie et je traînais sur instagram quand un de mes potes (Jason, pour les connaisseurs (cf. page 19)) avait démarré un live instagram (une vidéo en direct): un de ses amis que je connaissais très vite fais était avec lui et on a commencé à discuter tous ensemble c'était sympa. Puis, au bout d'un moment, l'ami en question (on va l’appeler Hades) me demande mon snap pour je-ne-sais-plus-quelle-raison et on se met à se parler.

    Il était gentil, drôle, pas coincé et vachement beau et moi je devais être un peu conne parce que plus on se parlait, plus je m'attachais à lui. On a parlé pendant environ deux semaines avant que ça devienne ambigu. Il disait qu'il me trouvait belle et drôle et que ce serait cool qu'on se voie (on s'était déjà vu mais jamais vraiment parlé): moi j'étais super contente de la situation. Et puis un jour je re-dors chez l'amie chez qui j'étais le soir du fameux live, j'explique à Hades que le frère de ma pote (qui est un ami d'enfance) me fait du rentre dedans et que vraiment ça me saoule. Et là il me répond : "bah t'as qu'à sortir avec moi comme ça il t'emmerdera plus". Je savais qu'il était pas sérieux mais c'était Tchernobyl dans ma tête du coup j'ai dis oui. Et les compliments ont augmentés. Je savais que je lui plaisais, il savait qu'il me plaisait aussi mais moi j'étais un peu perdue et lui il était un peu stupide alors on restait comme ça, à se draguer ouvertement par message

    Personnellement je suis pas quelqu'un qui a énormément confiance en soi, j'veux dire j'ai pas une estime de moi super haute malgré ce que je montre alors recevoir des compliments sincères d'un gars qui me plaisait bah forcément ça me faisait m'attacher vite. Vraiment, je nous voyais déjà en couple, avec des gosses et une fiat 500L. Sauf que je suis aussi quelqu'un qui hésite beaucoup lorsque ça parle de relation sérieuse alors j'y pensais souvent: trop souvent. Je développais clairement des sentiments pour lui. Ça s'est confirmé le jour où je l'ai croisé au lycée (enfaite on est dans des lycées différents mais qui ont plus ou moins fusionné, enfin bref) : j'étais avec mes copines et je savais pas trop si il m'avait vu mais j'ai eu le soir même la confirmation que oui mais qu'il ne voulait pas me déranger parce que j'étais avec mes potes, que j'étais "super mignonne avec mes t-shirts trop grands" et que la prochaine fois il me dirait bonjour "enfin, si ça te dérange pas". Bref, j'étais aux anges, encore plus que quand je l'avais vu le matin même. Et puis quelques jours après je le recroise, j'étais toute seule et lui était avec un de ses amis (que j'aime pas mais passons) et il est venu vers moi, on a discuté 5 minutes et je suis partie rejoindre mes amis à moi. Et clairement j'étais à la fois bien et pas bien: c'était pas des papillons que j'avais dans le ventre, c'était un troupeau d'éléphants mais bizarrement la sensation me dérangeait pas plus que ça

    J'en avais parlé à quelques amis dont ma meilleure amie et ma voisine de classe (qui est vraiment géniale comme fille) et elle me voyaient déjà avec lui, trouvant notre semblant de relation "mignon" et digne "d'une fan-fiction niaise" : bref en gros j'étais la nerd de la classe qui est enfaite une putain de belle gosse qui commence à parler par hasard au beau gosse du lycée et blablabla: seul bémol dans les fanfics ça se termine bien. 

    Ca a dérapé un jeudi soir lorsque je sais plus trop comment il m'a demandé de sortir avec lui. C'était le même genre de demande que la première fois, en mode "sors avec moi, il te feras plus chier" du coup j'ai dis oui sans vraiment savoir ce qu'il en était et puis on change de conversation, je lui explique que je fais allemand LV2 et que j'ai une interro le lendemain. (C'est trop long de recopier toute la conversation du coup je vous ai fait une super reconstitution u_u) (cf image ci dessous)

    elle est trop cool ma reconstitution en vrai Et je sais pas pourquoi mais j'y croyais pas. Je me disais que c'était trop beau pour être sincère et que même si il n'avait pas de mauvaises intentions, il ne le pensais pas vraiment: ça faisait à peine un mois qu'on discutait (certes quasiment tout les jours) mais quand même: "je t'aime" c'est pas un truc qu'on dit à la légère. 

    Du coup j'étais perdue: on était vraiment en couple ou pas ? Personnellement j'avais l'impression que oui après ses messages et même si ça me prenait énormément la tête bah j'étais quand même heureuse.

    Le lendemain, en allant à mon cours de danse j'appelle une des mes meilleures amies pour lui en parler. Je lui dis que je "sors peut être avec un gars" et que faut qu'elle devine qui c'est. Elle trouve très rapidement et me dit qu'enfaite Hades est venu la voir avec Al' (un autre de mes amis qu'on a en commun) pour lui demander où j'étais et quand elle lui a demandé pourquoi il lui a dit "pour l'embrasser". MAISFKFNC, sincèrement ce genre de choses ça arrive soit dans les films, soit dans les cours de récré en primaire, pas dans la vraie vie. Eh bien pourtant si.  

    Du coup dans ma tête on était en couple jusqu'à ce que je comprenne qu'enfaite non au détour d'une de nos conversations (j'vais pas vous expliquer ça risquerait d'être trop long et compliqué). La situation était saoulante mais au final je m'en fichais un peu et j'étais même un peu rassurée qu'on soit pas vraiment ensemble parce que comme je le disais plus haut, j'hésite beaucoup quand ça parle de relations sérieuses. On continuait à se draguer sans gêne et puis un jour plus rien

    Plus de messages le matin ou d'audios le soir, il m'envoyait juste des snaps pour faire les flammes. Les deux premiers jours j'ai pensé que c'était normal et qu'il avait genre des problèmes de réseau ou des problèmes familaiux alors j'ai laissé couler. Et puis un soir, je vois dans la story de Jason (si vous avez suivit c'est le gars qui a fait le live grâce auquel on a commencé à se parler) je vois une photo d'Hades avec comme légende "félicitations champion". Vu que je parlais plus avec le "champion" en question je demande à Jason (qui n'était pas au courant de ce qui se passait entre son pote et moi) pourquoi il le félicite et sa réponse m'a tellement... j'ai pas les mots enfaite : "Il a réussi à conclure avec sa gazelle" (oui, Jason est beauf mais il est tellement drôle et gentil mais ce n'est pas le sujet). Les mots parlaient d'eux même, Hades semblait avoir trouvé quelqu'un qui manifestement n'était pas moi. Je vais quand même demander à Al' ce qu'il en est et il me confirme que oui, depuis le jour même celui avec qui je me voyais déjà avoir des gosses et qui me sortait des déclarations sur à quel point j'étais belle/drôle/intelligente s'était finalement mis en couple dans mon dos. 

    J'étais tellement mal à ce moment là, j'avais l'impression d'avoir été prise pour une conne et je savais pas si du coup, ce qu'il m'avait dit était sincère. Bref, j'ai chialé comme une merde en appelant mes amis (ils sont nuls pour réconforter les gens mais ils m'ont fait penser à autre chose et Al' m'a finalement expliqué la situation.

    En gros Hades avait des vues sur une fille depuis longtemps mais un coup ça allait entre eux et un autre c'était froid du coup il s'était dit qu'il allait laisser tomber et c'est à ce moment là qu'il m'a rencontré. Je lui plaisais beaucoup et il parlait de moi un peu tout le temps sauf qu'il savait pas trop comment s'y prendre parce qu'il a vraiment pas confiance en lui. Et puis alors que se parlait toujours, il a vu la fille en question et le feeling est super bien passé alors ils se sont mis en couple.

    Et le pire c'est que je comprends tout à fait la situation, ça aurait pu m'arriver à moi aussi mais ce qui m'a vraiment blessée c'est de l'apprendre par quelqu'un d'autre: le gars a pas du tout porté ses couilles et a préféré faire comme si j’existais pas et qu'on s'était jamais parlé. Du coup en même temps j'étais en colère mais j'arrivais pas à vraiment lui en vouloir. Quand j'ai raconté toute l'histoire à Jason, il a pleuré en me disant qu'Hades était pas méchant, juste super maladroit et que je méritais pas d'être triste pour ça parce que j'étais une personne formidable. (J'AIME MES AMIS BORDEL ;-;)

    Alors voilà, morale de l'histoire: soyez honnêtes envers les gens et clairs sur ce que vous ressentez parce que sinon ça donne des histoires mélodramatiques comme ça et c'est vraiment nul. 

    A l'heure d'aujourd'hui j'ai fais mon deuil et j'ai relativisé en me disant que de toute façon on est 7 milliards sur terre alors je dois pas être la seule qui a des relations amoureuses pourries et que de toute façon mon objectif ultime dans la vie c'est d'adopter une tortue, pas un copain donc je m'en fous. (On dirait la fin d'un épisode de "le jour où tout à basculé." mdrr)

    Non j'déconne, en vrai j'ai envie de casser un truc dès que mes potes parlent de lui et la dernière fois que je l'ai croisé dans la rue je lui ai fait un doigt. <3

    Allez, la bise

    Wea'

     

     


    21 comments
  •   bonsoir (: 

    Nouvel article Diary pour vous raconter ma petite vie pas intéressante. Ça fait longtemps que je l'ai pas vraiment fait, et j'ai beau chercher des excuses pour le faire, j'en trouve pas, j'aime juste parler de moi parce que je suis égocentrique. (j'aimerais tellement ajouter un "nan j'déconne" mais c'est vrai enfaite.)

      On va commencer par des choses concrètes: le plan scolaire. La 1ere paraissait cool les 4 premiers mois mais enfaite c'est casse-couille: trop d'examens blancs et pas assez de temps. En réalité étant donné que je fous rien parce que je suis une procrastinatrice high level, ça m'affecte pas trop et mes résultats sont quand même bons (sauf en allemand mais je pense que ma bouche n'est pas faite pour parler cette langue... dommage que mon prof ne soit pas très réceptif à mon point de vue). J'ai une bonne classe dans l'ensemble et j'adore ma classe de L. (Enfaite je vous explique : étant donné qu'on est que 10 L (troubadours en force) bah on est mélangés avec des ES pour former une classe entière mais il y'a certains cours ou on est juste entre L. Ma phrase est beaucoup trop longue, reprenez votre souffle.)

      Y'a quand même certaines personnes qui m’énervent dans ma classe, notamment une miss-je-sais-tout-alors-qu'enfaite-je-sais-rien qui me tape sur le système à se mêler des affaires des autres et à couper la parole des autres quand ils parlent (vous le sentez le vécu là ?). Je vous jure des fois j'ai envie de me lever et de lui balancer un "ta gueule connasse" et de me rassoir. Je me rends compte en écrivant ça que j'ai des problèmes tellement existentiels, c'est fou.

      Sinon sur un plan relationnel bah ça peut aller. Mon meilleur ami le célibat est toujours à mes côtés (pour le meilleur et pour le pire) et je me suis faite plein de potes cette année; c'est cool de savoir que où que tu ailles, t'as des gens qui t'apprécient. (En même temps je ne pense pas être la reine des putes donc les gens ne vont pas me cracher à la gueule.) Je parle toujours avec mes amis irlandais (à 3 sur 5 enfaite) dont mon ex (ET OUI, J'AI RÉUSSI A ME METTRE EN COUPLE AVEC UN IRLANDAIS (c'est une très longue histoire compliquée digne d'une série Netflix, dites moi si vous êtes intéressés pour la lire). Bon ça a duré à peine un mois mais comme je vous l'ai dit, c'est compliqué.). Au début c'était un peu bizarre de lui reparler mais au final on rigole bien et y'a pas trop de gêne entre nous.

      Passons à un sujet un peu moins joyeux. A vrai dire je sais pas trop comment tourner la chose pour qu'elle soit compréhensive et pour pas attirer la pitié. Disons que j'ai des problèmes psychologiques qui ressemblent fortement à de la dépression. Je vais pas étaler les symptômes, cherchez sur internet si vous voulez, mais ça fait pas mal de temps que je ressens ça (quand je dis "pas mal" ça veut dire "beaucoup" enfaite) mais je ne suis pas quelqu'un qui parle de ses problèmes "graves" ou en tout cas très personnels facilement. J'en ai d'abord parlé à une amie qui m'a conseillée d'en parler à ma meilleure amie et à ma mère. J'ai eu une discussion avec ma meilleure amie et c'est là qu'on a évoqué le terme "dépression", je sais pas si c'est ce que j'ai, je ne suis pas une spécialiste, mais les symptômes ressemblent. Ensuite j'ai pris mon courage à deux mains et j'en ai parlé à ma mère, j'y suis allée doucement pour pas qu'elle s'inquiète (au final elle s'est quand même inquiétée) et elle m'a proposé d'aller voir "un spécialiste". C'est le terme que les gens emploient pour dire "psy" et ne pas t’inquiéter. J'ai pas dit non parce que je sais que j'en ai besoin. En réalité ça me fait un peu flipper d'aller voir un inconnu, même un médecin, et de lui dire "salut, bah enfaite je déprime sans raison et j'ai envie d'hiberner parce que ma vie craint.": du coup si vous avez des conseils, bah je suis preneuse. Après n'allez pas croire que je me taille les veines ou des trucs dans le genre, j'ai pas envie que les gens me voient différemment à cause de ça: ça à toujours été là, le fait que j'en parle ou quoi change rien, c'est toujours moi.

      En réalité ça m'a fait du bien d'en parler à des gens et ça m'a permis de voir en qui j'ai confiance ou pas. Par exemple j'en ai parlé à une de mes amies (qui avait les larmes aux yeux quand je lui ai dit parce qu'elle se sentait nulle de ne pas l'avoir vu : c'était pas de sa faute, je le cache bien c'est tout) et elle m'a confié des choses sur sa famille que moi seule sait: ça a renforcé notre amitié. (Putain j'arrive pas à croire que j'ai dit ça, ça sonne tellement niais. x))

      Je trouve que je rentre de plus en plus dans le cliché de la L : j'ai une sexualité très libre (ou du moins pas vraiment définie), je porte des pulls et des pantalons larges (le confort avant tout les gars), je m'habille principalement en noir, j'écoute du "Fauve", je fais option arts, je sais pas poser une division et je vais voir un psy. Il manquerait plus que je fume des joints et on aurait le starter pack complet. Enfaite j'en ai un peu rien à branler d'être un cliché parce que je me sens hyper à l'aise avec ça. Au contraire ça aide vachement parce que je peux faire tout ce que je veux, même si c'est bizarre et le justifier par : "bah je suis en L". Et c'est cool parce que j'ai vraiment la sensation d'être à ma place.

      Du coup c'est un bilan plutôt positif malgré tout. J'ai l'impression d'avoir écrit beaucoup alors qu'en fait c'est pas énorme. Je sais pas comment terminer cet article et en plus il faut que j'aille réviser parce que j'ai bac blanc demain et même si pour le français j'y vais au talent, pour les sciences ça risque d'être un peu plus compliqué parce que j'ai ni talent ni cahier dans cette matière.

    Aller, la bise.

    Wea'.

     

     

     


    13 comments
  • J'adore les listes et raconter ma vie, d'ailleurs j'espère avoir plus l'occasion de le faire en 2018 parce qu'au final ça fait très longtemps que j'ai pas fait le point. Du coup vu que c'est bientôt la fin de 2017: petite liste pour résumer l'année et ce que j'ai appris. Je vais essayer de nuancer ce que j'écris parce que quand je me relis j'ai juste l'impression d'être une chieuse qui se plaint tout le temps.

    - - -

    + j'ai jugé trop vite certaines personnes et j'ai fait confiance trop rapidement à des gens dont je suis proche en pensant qu'ils avaient forcément raison. Au final non.

    + j'ai une bonne classe cette année et je parle à tout le monde (en même temps on est dix donc bon)

    + au final j'ai eu pas mal de jours "bof bof" cette année

    + j'arrive toujours pas à avoir confiance en moi

    + j'ai principalement dépensé mon argent en vêtements et en bouffe

    + je crois que j'ai grossis mais j'm'en fous

    + je lis moins qu'avant

    + j'ai perdu de vue certaines personnes que j’appréciais vraiment et ça me saoule

    + même si je suis sortie avec quelqu'un je finis l'année celibataire

    + mais le célibat c'est vachement cool

    + je suis une grosse feignasse: je bosse pas et je préfère chiller chez moi plutôt que sortir

    + au final, même en ne foutant rien, j'ai quand même d'assez bons résultats.

    + enfaîte on s'en branle des résultats : quelqu'un qui a 17 est parfois plus con que quelqu'un qui a 6.

    + je peux vraiment être antipathique parfois et le pire c'est que je dis que c'est les autres

    + les voyages c'est vraiment trop cool

    + rentrer chez toi après un voyage c'est pire qu'une rupture.

    + les boîtes de nuggets à partager de McDo c'est la meilleure invention du monde.

    + le come back d'OrelSan est génial.

    + les conversations de nuit avec les gens c'est cool mais t'assumes pas le lendemain

    + je sais pas comment les gens font pour boire de la vodka pure.

    + c'est chiant de parler avec des gens défoncés.

    + ma mère s'est préparée à ce que je lui annonce que : je suis lesbienne, je me drogue et je suis dépressive pour la simple et bonne (?) raison que je suis en L.

    + du coup elle est super ouverte d'esprit

    + les gens qui harcèlent les autres c'est encore plus inutile que les yeux d'un aveugle.

    + j'essaye d'être une meilleure personne. Je sais pas si j'y arrive et je pense que je suis loin du compte sur certains points.

    + j'idéalise trop les gens.

    + je remet tout au lendemain

    + je pense objectivement que j'ai plus de qualités que de défauts 

    + je dis de faire l'exact inverse de ce que je fais

    + certaines personnes ivl ont une trop grande estime de moi (serieux venez un jour on s'appelle et le mythe va s’effondrer vous allez voir x)) 

    + on crache sur notre pays mais en vrai la France c'est vachement cool

    + c'est cool d'avoir des proches qui te soutiennent même quand ils comprennent pas ce que tu fais

    + le symbole "+" c'est cool parce que c'est positif :)

    + je suis joyeuse quand je suis bourrée

    + j'aime mettre des images qui n'ont rien à voir avec le sujet de mon article

    + j'pensais qu'avoir 16 ans allait tout changer dans ma vie. Bah nan enfaite.

    + j'ai rencontré des personnes tellement belles et je suis tellement fière de pouvoir dire "bah c'est mon ami(e) enfaite"

    + selon ma mère j'ai beaucoup trop de vêtements (ce qui est pas totalement faux)

    + le chocolat Milka/Oreo huhuhu *u*

    - - -

    Voilà. Je suis toujours nulle pour les outros. J'espère que vous passez (ou avez passé) de bonnes fêtes de fin d'année, ça me fait hyper bizarre de me dire qu'on est bientôt en 2018 (dans ma tête on est toujours en 2015, le temps passe trop vite.). Je vous promets pas d'être plus active cette année (je pourrais vous sortir l'excuse du bac et tout mais je fous rien donc bon) mais je vais essayer.

    La bise,

    Wea'

     

    (ps: quand vous prenez une de mes idées d'articles, ce serait sympa de préciser qu'elle vient de moi et de le dire à ceux qui reprennent le concept via vous. (pour des raisons qui me semblent évidentes)).


    3 comments
  •  J'ai envie de sushis.

    Hey hey hey c: 

     Comment ça va chez vous ? Je me suis rendue compte que mon dernier article ici date de fevrier. C'est loin. Il s'est passé des trucs en l'espace de deux mois alors prends ton petit ventilo et une quelconque boisson fraîche (sinon tu vas suer comme un oignon et ça va puer et je suis très à cheval sur l’hygiène. nan j'déconne, j'suis crade en vrai.

    Je finis les cours le 2 juin (je sais pas si cette date sera passée à l'heure où cet article sera posté) et mon conseil de classe a lieu le 9. A priori je passe en première L. (COUCOU MARGAUX) Après 9 mois j'ai enfin réussi à faire un bébé convaincre une copine de venir dans cette filière avec moi. De plus, étant donné qu'on est même pas une quinzaine à faire L, il y aura une classe mixte L/ES. Pour mon plus grand bonheur, ma meilleure amie vient dans mon lycée l'année prochaine et devinez dans quelle filière elle est ? (Allez, devinez.) En ES. OH JOIE, OH BONHEUR, ON VA FOUTRE LE BORDEL. (faut pas que je dise ça à mon CPE, c'est pas vraiment "une raison pédagogique".)

    Sinon le samedi 3 juin je pars en Irlande. 3 semaines. Mon dieu. Je réalise pas. Ma valise est déjà prête (du coup pour trouver des fringues à me mettre pour les derniers jours avant le départ bah je galère bien sa maman.) Je pars avec le lycée et je suis avec une de mes amies (que j'adore, qui est vraiment hyper drôle, gentille et ouverte d'esprit en plus elle suit les mêmes séries que moi, c'est pas beau ça ?) dans ma famille d’accueil et ça me rassure pas mal. On a des cours d'anglais le matin et une après midi sur deux de libre. Franchement je pense que pour apprendre l'anglais y'a pas mieux. En plus l'Irlande quoi ! C'est vraiment un pays que je voulais visiter. Après y'a certaines personnes que j'aime pas du tout qui participent au voyage (dont une miss-je-sais-tout insupportable) mais au pire je ferais comme s'ils n’existaient pas et puis voilà.

     En plus point positif, il fait beaucoup plus froid frais qu'en France donc pendant que vous serez entrain de mourir de chaud, moi je serais tranquille avec mes sweats et mes vestes.

    010617 - page 21

    Sinon, aucun rapport avec les patates mais en ce moment j'ai envie de changement. J'ai l'impression de dire ça tout le temps (ce qui est, entre nous, très inquiétant) mais là j'en ai vraiment besoin je pense. (Ça aussi j'ai l'impression de le dire tout le temps.) Enfaite j'ai pas envie de changer, j'ai juste envie d'être un peu plus moi même, pas la fille timide dont le nom échappe aux gens qu'elle connait mal, la fille ouverte et bon délire que je suis quand je suis entourée de mes amis. Faut savoir que j'ai un tas de complexes et j'en ai marre de me trouver des excuses pour justifier tout ce que je fais parce que j'ai peur qu'on me juge. 

     J'ai envie de devenir une personne inspirante, je veux pas me contenter d'être "comme quelqu'un" je veux être "quelqu'un". En ce moment y'a plein de gens qui m'inspirent et qui me font me dire "putain, pourquoi pas moi ?". Par exemple y'a Banksy (c'est un artiste de Street-Art), Rosa Parks, Margaux, Conan Gray ou Jerome Jarre.

    Je n'ai rien d'autre de bien intéressant à raconter... enfin si mais j'ai la flemme, il fait chaud et cet article sert plus à vous donner de mes nouvelles plutôt qu'à vous raconter ma vie. C'est donc sur cette belle image (c'est pas ironique, je trouve ça vraiment beau) que je vous fais la bise,

    Wea'

    Ps: vous saviez qu'il existe des fanfictions sur Emmanuel Macron ? Mon dieu, °Miky et moi on arrive pas à s'en remettre xD.


    12 comments


    Follow this section's article RSS flux
    Follow this section's comments RSS flux