• 041020 — page 30

        

    salut :)

    J'écris cet article en plusieurs temps parce que j'ai beaucoup de choses à dire et que je risque d'oublier. 

    La dernière fois que je vous racontais ma vie, c'était bientôt l'été. Je sais pas si c'est parce que le temps passe super vite ou simplement parce que je poste jamais mais j'ai l'impression que c'était il y'a un mois. L'été c'est fini, mes vacances également. On commence à se geler les miches, j'ai ressorti ma couette et mes gros pulls, j'adore l'automne.

    J'ai l'impression de n'avoir rien fait du tout pendant ces 3 mois alors qu'à bien y regarder, si. 

    D'abord j'ai eu un mois de stage. La pire arnaque de l'univers, je bossais de chez moi pour l'entreprise de mon oncle et je faisais du webdesign. C'était plus stressant qu'enrichissant professionnellement parlant mais je m'en suis sortie avec de très bonnes appréciations et un salaire (qui a mis deux mois à arriver mais bon). J'ai ensuite réalisé mon rapport de stage, encore une fois une énorme arnaque, je devais faire minimum 18 pages et si j'enlève tout ce qui est mise en page, images et captures d'écran, j'atteins même pas les 12. Cependant j'ai meublé bien comme il faut et même si le résultat n'est peut être pas interessant, il est super agréable à regarder.

    Je suis partie voir ma famille à la montagne pendant une petite semaine avant de décaler en Bretagne avec la famille d'une amie. Ça faisait quelques mois que je l'avais pas vue puisqu'elle a souffert d'anxiété sociale (assez sévère) et de depression et par conséquent était dans une structure spécialisée donc ça m'a fait plaisir. On a beaucoup discuté de nos états de santé respectifs et être avec quelqu'un qui était dans la même situation que moi, ça m'a aidé à ne pas trop paniquer et à être active. Notre programme était pas sensationnel, on allait se promener en ville le matin (d'abord à vélo puis, suite à une chute ridiculement dramatique de ma part, on a laissé tomber les vélos) et on passait nos après midis à la plage avec des potes. 

    Après je suis rentrée chez moi et j'ai beaucoup vu mes amis proches, j'ai fait quelques soirées dont une dans un fort abandonné (c'était flippant, un peu dangereux, pas très légal et ça nous a valu de courir dans les rues de Lyon un peu bourrés pendant 20 minutes pour pas louper le dernier métro mais c'était cool). Sinon on a fait un nombre incalculable de parties de Loup Garou (en ligne et en vrai), de Risk et de Monopoly. (Après 10 ans, notre amitié est toujours aussi palpitante uwu)

    Pendant une période j'ai fait du sport, je faisais du renforcement musculaire tout les jours, j'étais motivée, ça a duré une semaine et demi. Je sais qu'il faudrait que je m'y remette mais maintenant j'ai plus trop le temps. Ça y'est, je regrette déjà le moment où je ne foutais rien de mes journées.

     J'ai commencé à travailler le 25 septembre dans le supermarché en bas de chez moi. Ça faisait déjà plusieurs mois que je postulais chez eux et j'aurais pu commencer plus tôt si je n'étais pas autant effrayée à l'idée de répondre aux numéros inconnus. (C'est une longue histoire, passons ça sous silence). On m'a appelé un mardi soir, le mercredi matin j'étais derrière une caisse en train de pleurer intérieurement parce que je suis mauvaise avec les additions. 

    Point positif, j'ai pas vraiment eut le temps de stresser. J'ai —pour une fois, réussi à gérer mon anxiété (du moins je n'ai pas fait de crises) et même si je ne prend strictement AUCUN plaisir à aller bosser (vraiment c'est un enfer, c'est interminable, c'est redondant, faut être super attentif, avenant, réactif, minutieux et gérer les afflux soudain de gens); je suis le genre de personne qui n'aime pas les autres mais qui les aide quand même alors le relationnel, bien que ça me stresse, j'arrive à gérer. La pression de faire une connerie (et donc de potentiellement faire perdre de l'argent à mon employeur), ça c'est une tout autre histoire. 

    Je suis censée travailler jusqu'au 7 octobre (le jour de mon anniversaire et accessoirement de ma rentrée, coincidence, je ne crois pas), mais à l'heure actuelle (27 septembre), je n'ai toujours pas signé de contrat (j'ai un peu peur de me faire exploiter à vrai dire). Je sais pas vraiment si je serais en mesure de continuer quand j'aurais repris les cours. D'un côté ça m'arrangerait pas mal, parce que j'ai besoin de thunes; même si je vis chez mes parents je préfère être indépendante concernant mes loisirs. Le problème c'est que ça réduirait mon temps libre uniquement au dimanche parce que même si il y'a des jours où je bosse que l'aprem, mon anxiété fait que je pense au calvaire que mon boulot va représenter et ça va me gâcher ma journée. Psychologiquement je suis pas sûre d'être vraiment prête pour ça mais financièrement je suis pas sûre d'avoir le choix. L'année dernière je faisais de l'aide aux devoirs pour des collégiens et ça m'allait très bien, c'était bien payé et pas super contraignant mais quand j'ai essayé de les recontacter je me suis prise un vent monumental. Je crois que je me suis faite ghostée professionnellement parlant. Après j'ai espoir qu'ils aient changé de numéro et que c'est la raison pour laquelle j'ai pas de réponse. 

    (edit: ils en embauché quelqu'un d'autre parce qu'ils pensaient que je "n'étais plus disponible" alors qu'ils ne m'ont pas contacté pour me le demander)

    Je me suis remise à faire plein de trucs ces derniers temps, signe que, peut-être, ma depression est moins pire qu'avant. J'ai repris le dessin: j'ai claqué compulsivement toute la paye de mon stage dans un ipad et un apple pencil et je me suis mise au digital. Le résultat est super aléatoire, je suis assez lente mais je m'habitue peu à peu. Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas AUTANT dessiné et mon niveau a pas mal baissé, mon style a tendance à changer d'un dessin à l'autre mais le digital offre bien plus d'opportunités que le traditionnel donc ça me motive pas mal. J'écris aussi, pas autant que je voudrais et toujours pas de fictions à l'horizon mais lire des OS déchirants sur Archive Of Our Own (Wattpad, mais en beaucoup mieux), ça me donne envie d'en écrire aussi. Je me suis même mise à écrire en anglais et en vrai, même si je comprends quasiment parfaitement l'anglais, l'écrire, mettre des figures de style et rendre ce que tu dis intéressant à lire, c'est super dur.

    Dans un de mes articles précédents, je vous parlais de ma copine (ouais ouais, j'ai une meuf). Je profite de ce long pavé pour vous en dire un peu plus. Si vous avez suivi les déboires de ma vie amoureuse, vous êtes au courant que ça fait plusieurs mois que je parle avec une anglaise que j'apprécie beaucoup. Et bien l'appréciation s'est avérée mutuelle et après plus de 6 mois à parler par messages, elle m'a demandé de sortir avec elle. Sur le moment j'étais vraiment contente, un peu anxieuse, comme à chaque fois que je m'engage dans une relation mais finalement cette gêne est passée, c'est d'ailleurs la première fois qu'elle passe. Malheureusement, elle habite loin, je suis trop pauvre pour aller la voir et ni elle ni moi ne parlons vraiment par messages. Alors du coup, on communique peu. Ce qui est un peu problématique dans un couple. Ajoutez à ça mon besoin insatiable d'affection, le manque est très grand.
    Et je sais pas trop comment lui en parler, je sais même pas si lui en parler résoudra quoi que ce soit, j'ai pas envie de lui faire du mal parce qu'elle est formidable et que je tiens à elle, j'ai envie d'être avec elle mais c'est pas vraiment possible. Bref, c'est super compliqué et le fait que mes relations à distance (pour le peu que j'ai eu) se sont toujours mal terminées n'aident pas vraiment.

    Vraiment j'ai envie de faire un milliard de trucs avec elle mais y'a quand même une mer entre nous deux. 

    Il y'a une semaine d'écart entre la ligne précédente et celle-ci. Nous sommes actuellement le 4 octobre et j'ai l'honneur de vous annoncer que j'ai signé un CDI dans le supermarché en bas de chez moi. À temps partiel, bien sûr, parce que renoncer à mes études pour être hôtesse de caisse c'est pas forcément dans mes plans. Le métier en lui même ne me plait toujours pas, c'est épuisant et les clients sont parfois insupportables (j'ai un tas d'anecdotes à raconter là dessus d'ailleurs) mais maintenant je suis beaucoup plus à l'aise, je fais moins de conneries (de manière générale hein, je me suis quand même renversé du Whisky dessus en tentant d'enlever un anti-vol), je suis bien plus autonome et j'ai la chance d'avoir des collègues de travail et des responsables hyper bienveillants, vraiment, c'est TOUS des amours. Et puis même si je trouve le contact humain toujours aussi dérangeant, le fait d'y être obligatoirement confrontée m'aide plus que ce que j'aurais pensé.

    J'ai fait ma pré-rentrée il y'a quelques jours (il était temps x)). Mon équipe a gagné l'escape game de la journée d'integration (haut la main en plus, que des numéros 10 dans ma team comme on dit) et j'ai revu mes amis. Ça m'a fait super bizarre de revenir sur mon campus après plus de 6 mois et j'ai été un peu effrayée face à la quantité astronomique de nouveaux dans ma promo. Après j'ai vite relativisé en me disant que je m'entendais bien avec tout le monde dans ma classe et que ça devait être 100 fois plus angoissant pour eux que pour moi. J'ai hâte de reprendre les cours même si je sais que dans à peine un mois, mon discours aura radicalement changé.

    J'ai pas de vacances de la Toussaint cette année, ça me déprime un peu mais c'est tout à fait compréhensible vu ma rentrée tardive. 

    Pour résumer: j'ai un emploi, de la thune en perspective, des potes trop cools, une relation un peu compliquée et bien trop peu de temps libre à mon goût.

    Les gars, à l'aube de mes 19 ans, je crois que je peux dire sans vraiment me tromper que je rentre dans la vie d'adulte.

    (et c'est un peu terrifiant)

    la bise,

    wea'

     

    « libre service ; thème 1ouch »

  • Comments

    1
    Sunday 4th October 2020 at 20:59

    GG, tu vas tout défoncer, j'te fais confiance u_u t'es génial alors tu vas tout slay !

    2
    Wednesday 7th October 2020 at 21:01

    Bon anniversaire ♥ Félicitations pour ton contrat !

    C'est bien que tu fasses de nouvelles activités. J'ai l'impression que ça se ressent aussi que tu vas un peu mieux. 

    Pour ta copine, je pense que tu devrais lui en parler. C'est compliqué de tenir une relation alors autant que la communication se passe bien. Je comprends ce que tu ressens car je suis sortie avec un garçon à distance et je l'aimais énormément mais on habitait beaucoup trop loin pour se voir. Alors on avait discuté de moyen pour se voir aha.

    Bientôt 22 ans, et je peux te dire que la vie d'adulte ça change l'esprit. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: