• qu'est ce que tu penses du féminisme ?

     

    bonsoir (:

    Récemment on m'a demandé ce que je pensais du féminisme. Et honnêtement j'en pense tellement de choses que je n'ai pas su quoi répondre et j'ai eu l'air bête.

    Parce que le féminisme ce n'est pas que des femmes qui montrent leurs seins. Parce que le féminisme ce n'est pas des femmes qui détestent les hommes, au contraire, ce genre de comportement est aux antipodes de ce qu'est le féminisme. Et surtout parce que le féminisme, ce n'est pas qu'une affaire de femmes.

    (je précise que je suis moi même féministe mais que je vais le "critiquer")

     

    l e   f é m i n i s m e,   u n e   m o d e ? 

    On peut dire que la première oeuvre féministe date de 1791, il s'agit de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne rédigée par Olympe de Gouges. Cette charmante dame prône l'égalité des sexes et implore la reine (à l'époque Marie-Antoinette) de défendre le "sexe malheureux". Le roi est pas super content et n'apprécie pas trop le concept du coup la pauvre fini décapitée. C'est assez triste de se dire que deux siècles et demi plus tard, les revendications sont les mêmes. Pourtant il y a toujours des grandes femmes féministes: Simone de Beauvoir, Simone Veil ou plus récemment: Beyoncé. Cette dernière peut être considérée comme l'Olympe de Gouges du 21ème siècle sauf qu'elle n'écrit pas de déclaration mais des chansons. (La plus célèbre restera "Run The World", dont le titre est repris un peu partout comme ode au féminisme.) La cause féministe est donc aujourd'hui portée par des stars, c'est ce qui la rend populaire. D'un côté c'est bien car ça apporte de la visibilité à la cause, d'un autre ça peut être vu comme quelque chose de négatif car cette popularisation inclu aussi une vulgarisation : aujourd'hui beaucoup de gens portent des t-shirts avec des slogans féministes mais peu savent vraiment ce que c'est.

     

     m a i s   l e   f e m i n i s m e,  c ' e s t   q u o i  ?

    Le féminisme vient du latin femina qui signifie femme. (Est-ce que c'était vraiment utile de le savoir ? Non. Est-ce que ça permet d'étendre ma culture latine quasi inexistante ? Oui?) Il s'agit d'une attitude ou doctrine sociale, philosophique et politique dont le but est l'égalité des sexes, la défense des droits des femmes, leur émancipation et la fin de l’oppression (voire du harcèlement) qu'elles peuvent subir. Avec tout les scandales d'abus sexuels, le féminisme a pris une place importante depuis quelques années, les mouvements "me too" et "balance ton porc" ont aidés à une libération de parole qui n'est que bénéfique. 

     

    « a woman without a man is like a fish without a bicycle »

    ("une femme sans un homme est comme un poisson sans vélo")  —Gloria Steinem

     

    l e   f e m i n i s m e  :  u n   d r o i t   f o n d a m e n t a l 

    Je tiens à le redire, je suis féministe. Pourtant, selon moi, le terme "féminisme" ne devrait pas exister. Pas parce que c'est mal, mais parce que ça devrait être fondamental. Les gens ne devraient pas avoir besoin d'un mot pour désigner les droits des femmes. Car les femmes sont humaines avant tout, et si défendre les droits humains c'est être féministe, alors tout le monde devrait être féministe. D'un côté c'est bien car la société actuelle a besoin de gens comme Malala, Angelina Jolie ou Emma Watson qui défendent cette cause, de l'autre ce besoin est assez triste. Au fond, ces femmes se battent pour que le terme "féminisme", qui désigne quelque chose de tellement naturel, disparaisse.

     

    «I'm not ashamed to dress "like a woman" because I don't think it's shameful to be a woman. »

     ("je n'ai pas honte de m'habiller "comme une femme" car je ne pense pas que c'est honteux d'être une femme.")  —Iggy Pop

     

    u n e   d i s c r i m i n a t i o n   p o s i t i v e  ?

    Saviez vous qu'il existe un terme qui désigne l'équivalent masculin du féminisme ? Oui, ça existe et ça s'appelle Masculinisme. Vous allez sûrement vous dire "ouais mais c'est pas les hommes qui se font siffler dans la rue, tripoter dans les transports ou alors qui ont un salaire plus bas à cause de ce qu'ils ont entre les jambes !". C'est vrai. En réalité le masculinisme est la conséquence du féminisme, le revers de la médaille. Ce terme a deux définitions, la première est "la défense de la position dominante des hommes dans la société", ce qui est clairement pas ce qui nous intéresse. La seconde désigne est un ensemble d'idées qui essayent de promouvoir les droits des hommes dans la société civile. Les masculinistes affirment également être les victimes des excès du féminismes. Par exemple ils estiment avoir des peines de prisons plus longues dues à une application de la loi plus sévère. Autre cas, l'attribution de garde d'enfant lors des divorces: c'est plus souvent la mère qui en bénéficie. Je ne suis pas là pour dire si c'est vrai ou pas, il faudrait se baser sur des chiffres que je n'ai pas même si, selon moi, le masculinisme n'est pas injustifié. Parfois la limite entre discrimination positive (au dépend des hommes) et féminisme est assez floue.


     

    Et toi, qu'est ce que tu penses du féminisme ?

    J'ai essayé d'écrire un article construit pour une fois, j'avais beaucoup d'idées (et encore je n'ai pas parlé de tout sinon cet article aurait été trop long et un bon nombre aurait fini par décrocher) et j'ai essayé de les organiser un minimum. J'espère que ce genre de format vous intéresse.

    la bise,

    Wea'

    sources : l'internaute, la toupie, France culture.

    « sunshine blogger awardsmàj 150518 »

  • Comments

    1
    Thursday 10th May at 23:18

    Je ne savais pas que le terme masculinisme existait. Ton article est intéressant et va droit au but c'est cool !

    Je t'avoue que je sais pas trop quoi penser du féminisme (je comptais faire un article dessus mais je crois que ma pensée est trop vague). Perso je ne me proclame pas féministe, je n'aime pas le terme. Okay dans le sens où c'est la lutte des femmes pour leurs droits, okay. Mais il y a des discriminations envers les hommes aussi, pas au même degré peut-être, pas sur les mêmes points, etc., mais il y en a (l'image de l'homme fort et musclé par ex, un homme au foyer mal vu par les autres h). Après oui, on vit dans un monde dominé par les hommes (pour atteindre l'égalité salariale à l'allure à laquelle on va il va falloir attendre 2180, les meilleurs PDG français selon Harvard sont tous des h, etc). Donc le terme féminisme est approprié. Puis il faut bien des mouvements pour chaque lutte sinon on s'en sortirait pas. C'est un peu un flipper dans ma tête tellement c'est le bordel à ce sujet. x)

    Mais par exemple, de ce que j'ai compris du masculinisme avec la 2e définition, et bien je suis d'accord avec ça. En soi, c'est la même chose que le féminisme et je pense que leurs revendications ne sont pas faussées et qu'il y a des injustices des deux côtés. Par contre je n'ai pas bien compris comment tu te positionnes là dessus ?

    Mais tu vois, dans mon lycée je suis au CVL avec mes potes et on voulait organiser un évènement pour la journée de la lutte pour les droits des femmes. On voulait faire venir des intervenants, et bien une amie était contre qu'un homme soit intervenant, car "c'est important symboliquement que ce soit des femmes". Bah ça je suis pas d'accord, et que justement il y ait un intervenant h (en plus d'une femme), ça mobiliserait les mecs pas convaincus.

    C'est une mode c'est sûr, et les t-shirt avec marqué "Girl Power" "Fight like a girl" tout ça, ça me donne envie de vomir. C'est pas une question d'être une femme déjà, et quand on dit "girl power" je trouve que ça met carrément pas les femmes et les hommes sur un pied d'égalité. Puis c'est pas un genre avant l'autre, c'est l'humain avant.

    ENFIN BON, pour conclure, j'en sais rien et ton article est claire et top

    (la citation d'Iggy Pop est vraiment belle)

    (bon je poste ce commentaire très brouillon désolée)

    • Voir les réponses
    2
    Friday 11st May at 06:56

    Hum, sur le principe le masculinisme n'a pas vraiment lieu d'exister en fait ? Je veux dire, sur le papier, le féminisme lutte déjà pour l'égalité des sexes, donc il ne devrait pas y avoir de dérivés de ce genre, c'est contre-productif. Après c'est certain que certaines personnes qui se revendiquent "féministes" ne le sont pas, vu qu'elles rabaissent un sexe pour en promouvoir un autre.

    Ah, les t-shirts. J'ai jamais compris le principe des marchandises de type sweat "je suis féministe" ou des "girl power". A part pour les marques qui se font du fric sur le dos des consommateurs, écrire ce genre de choses n'a pas de sens, c'est comme un écolo qui porte un t-shirt "je suis écologiste", ou un vegan qui porte un t-shirt "je suis vegan", c'est juste dévalorisant pour la cause qui est bonne à l'origine. Si les gens veulent montrer leurs convictions de cette manière, ils devraient plutôt prendre des trucs avec un vrai message comme celui-là ou celui-ci.

    Sinon, je te rejoins sur le point du mot féminisme, malheureusement, à l'heure actuelle, on est obligés de l'utiliser, c'est ça qui est le plus triste.

    Ton article est bien expliqué et super agréable à lire ++

    • Voir les réponses
    3
    Friday 11st May at 20:33

    L'article est super ! Je ne connaissais pas le mot "masculinisme" !

    A vrai dire, je suis énormément déçue que des gens se disent non féministes. Je veux dire, on parle juste de défendre les droits de chacun, comment tu peux ne pas l'être ? C'est insensé.. Et qu'est-ce que ça me saoule les gens qui pensent qu'être féministe c'est prôner le pouvoir des femmes sur les hommes... Que de débilités parfois. Je sais pas, ça prend deux secondes de s'intéresser un minimum.

    Concernant le masculinisme : Je confirme qu'ils ont des choses dues au sexisme envers les femmes. L'exemple le plus simple pour moi reste les émotions, on passe notre temps à nous dire qu'on est faible, qu'on est le sexe faible mais à l'inverse les garçons se retrouvent à devoir être obligatoirement le sexe fort, à ne jamais montrer leurs émotions sinon ils sont moqués. Puis il y a les métiers qu'on leur refuse parce que c'est des "métiers de femme". Pareil pour les procès où les juges ont tendance à donner la garde à la mère car on a l'idée que c'est mieux. En bref, ils sont eux-mêmes victimes d'un truc qu'il ne leur ai pas directement imposé alors je ne comprends pas pourquoi des mecs arrivent à sortir que ça n'existe plus le sexisme ou que c'est inutile...

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: