• 141118 - page 25

     

    hey c:

     

    De retour pour vous parler un peu de moi et de ma vie qui craint. Il s'est passé énormément de choses ces derniers temps, il y'a des choses dont j'ai pas parlé dans mes précédents articles diary mais qui font écho à des choses qui se passent actuellement et j'ai besoin de vider mon sac. Prenez du thé, vous n'êtes pas prêts.

     

    Dans mon dernier post je vous parlait de mes déboires amoureux avec Hadès. Cette histoire a une suite digne de gossip girl, ça m'exaspère. Je pensais en avoir fini avec ce crevard, on était pas dans le même établissement alors on avait peu de chance de se recroiser un jour. Et puis nos deux lycées ont eu la merveilleuse idée de fusionner et de mettre sa classe juste à côté de la mienne, au même étage, dans le même bâtiment. Surtout que sur toutes les classes de l'autre lycée, il y a que la sienne qui a changé de locaux, mes potes sont toujours de l'autre côté de la rue. 

    Au départ je pensais que ça n'allait pas m'affecter, je me contentais de retenir mes pulsions meurtrières quand je devais passer devant lui et de marmonner une insulte par-ci par-là en sachant très bien qu'il savait que ça lui était destiné. Ça aurait pu s'arrêter là, ma haine viscérale envers ce trou du cul s’apaisait au fil du temps, j'ai même un jour fait l'effort de faire la bise à son meilleur ami (c'est énorme pour moi) mais non. Il a fallut qu'un beau jour, alors que je discutais avec une de mes amies (qui était au courant de l'affaire et qui me soutenais), un gars vienne me demander "C'est vrai que t'as faillis sortir avec Hadès mais que tu lui a foutu un râteau ?"
    ...
    Pardon ? 

    J'ai eu un petit rire nerveux, le genre qui dit "j'espère que c'est une blague parce que là je vais niquer des mères" et répond que, non, ça ne s'était absolument pas passé comme ça. Le petit messager retourne voir Hadès et revient aussitôt en nous expliquant que le pote d'Hadès avait dit "oh, c'est pas la fille avec qui t'as faillis sortir mais qui t'as mis un vent" (déjà ça c'était faux) et le concerné avait répondu "non, il s'est jamais rien passé".
    ...
    Pardon ?

    J'avais envie de lui cracher à la figure mais j'ai rien fait parce que selon moi, c'était entre Hadès et sa conscience pourrie. Et puis environ une ou deux semaines plus tard, je reparle avec la même amie, dans la rue, et elle me dit qu'elle a discuté avec Mr-le-connard-dans-le-déni et que ce dernier estimait que j'étais je cite, "complètement jalouse qu'il ai une copine et obsédée alors qu'il ne s'était jamais rien passé". C'est complètement faux, lui et sa copine (que je respecte tout à fait) sont très mignons ensemble et je leur souhaite, vraiment, que ça dure et ce qui m’obsède c'est le fait qu'il affirme haut et fort qu'il ne s'est jamais rien passé. Certes il ne s'est physiquement rien passé, mais y'a quand même des mots qui ont étés pensés, écrits, voire prononcés. J'espère vraiment pour lui qu'il n'est pas misérable au point de ne pas penser ce qu'il dit/écrit. Donc si, il y'a eu quelque chose. 

    En même temps j'ai envie de lui parler mais je sais d’expérience que de ressortir des vieux trucs et des on-m'a-dit c'est rarement bon et ça apporte plus de problèmes qu'autre chose. Je pense que je vais commencer par en parler à un ami qu'on a en commun pour avoir son avis et après j'aviserais. Fin du chapitre "Hadès" pour l'instant.


    Maintenant je vais ouvrir un nouveau chapitre de mes déboires amoureux. Il y'a une fille avec qui je suis amie que j'apprécie énormément, elle est jolie, gentille, drôle, intelligente, elle sent bon, elle aime la poésie et sa langue maternelle c'est l'anglais et quand elle le parle c'est genre, magnifique. Vraiment j’exagère pas, tout le monde dit ça d'elle, c'est genre la fille trop mims avec qui tout le monde veut être ami parce qu'elle est formidable. On va l'appeler "Ella" parce que c'est grave un nom de art hoe et que c'est une art hoe. Il y'a quelques jours, Ella m'a annoncé qu'elle avait un copain. J'ai souris et je lui ai dit que c'était super. Alors que c'était pas super du tout. Je me suis sentie tellement mal sur le coup mais j'ai continué à sourire parce que j'étais heureuse pour elle. Mais pas pour moi. J'avais l'impression de mettre prise une gifle et même si sur le coup je refusais de me l'avouer, ça s'est écrit en gros dans ma tête "t'es jalouse". Parce que j'apprécie beaucoup Ella, un peu trop pour qu'on puisse toujours appeler ça de l'amitié. Peut être que je me fais des idées, peut être que je l'idéalise complètement mais elle me plaît et j'adore être avec elle, je suis limite un peu possessive. Ça m'embête de mettre un mot sur ça parce que si ça se trouve je me trompe totalement, mon cerveau est un énorme bordel.

    J'étais vraiment perturbée quand je m'en suis rendue compte donc j'en ai parlé à une amie, Gio. Gio est italienne, elle vit vers Milan, on s'est rencontrées pendant mon voyage en Irlande, on partageait une chambre. C'est vraiment une personne géniale, elle aime les mêmes choses que moi, elle est super ouverte d'esprit et surtout elle est bisexuelle alors je me suis naturellement tournée vers elle pour lui parlé de ma situation. Et au détour de notre conversation, elle m'envoie une suite de messages:

    "ok, i'm gonna be honnest with u" ok, je vais être honnête avec toi
    "last summer i had a big crush on you" l'été dernier j'avais un énorme crush sur toi (donc quand on était en Irlande)

    Boom.

    Au départ je pensais qu'elle plaisantait. J'ai pas vraiment confiance en moi alors j'ai toujours l'impression qu'on va me dire "non j'déconne" (c'est jamais arrivé mais c'est ma hantise). Mais non. 

    J'ai horreur de ce genre de déclarations, les "je t'aime" ou les "tu me plaît", que ce soit filles ou garçons, je sais jamais comment réagir.c'était moins délicat parce qu'elle parlait au passé et qu'elle m'avait dit avant qu'elle avait des vues sur quelqu'un d'autre; donc je lui ai répondu que j'étais vraiment flattée parce qu'elle est vraiment une personne géniale. 

    Et puis c'est devenu un peu bizarre, les messages qui ont suivi étaient du genre "tu me manques", "j'aimerais tellement te revoir", "y'a un tas de trucs que j'ai envie qu'on fasse ensemble" (y'a rien de sexuel là dedans hein) et pour le coup, la frontière entre l'amical et le "un peu plus" était super floue à mes yeux après sa révélation. Et puis Gio c'est pas le genre à afficher le fait qu'elle a un crush sur quelqu'un en story, elle est plus réservée. Sauf que depuis notre conversation elle s'est mise à le faire, elle postait des tweets "amicaux/un peu plus on sait pas trop". C'est possible que je me fasse complètement des films, c'est même très probable, mais j'y comprends vraiment plus rien.

    Donc, vu que je n'y comprenais rien, je suis allée voir un autre de mes amis. (C'est un cercle sans fin, sorry bout that). On va l'appeler Staline (parce qu'il est genre obsédé par cet homme). Je le connais depuis mes huit ans, c'est un ami d'enfance que j'adore, il est hyper ouvert d'esprit et je peux vraiment lui parler de choses dont je parlerais pas à tout le monde. Je lui explique rapidement la situation avec Gio et surtout avec Ella et il me répond:

    "laisses tomber ça vaut mieux"
    "tu vas te faire du mal pour rien"
    "crois moi, je sais trop bien ce que ça fait"

    J'ai mis quelques minutes à tilter. Puis, je me suis giflée mentalement pour être aussi stupide. Staline était amoureux de moi en primaire, puis en seconde et a, pendant cet été, avoué à ma meilleure amie qu'il arrêtait de tenter quoi que ce soit avec moi mais que si, moi, je venais vers lui, il dirait pas non. C'était évident que le "crois moi, je sais trop bien ce que ça fait" parlait de moi. Et je me suis sentie tellement coupable, j'avais vraiment l'impression d'être une horrible personne qui fout des râteaux à tout le monde. 

    Quand on ne s'aime pas vraiment soi-même, c'est difficile de laisser les autres vous aimer. Et on fait du mal aux gens sans le vouloir. C'est un aspect de ma vie que je déteste, surtout que les gens en questions sont des personnes que j'apprécie beaucoup.

    Bref, je vois Staline dans une semaine, il m'a invitée au concert d'OrelSan (<3 <3) et j'espère que mon esprit sera un peu moins fucked up d'ici là. 

    Sachez que, malgré ce que je laisse entendre, j'ai plus confiance en moi qu'avant. J'ai récemment eu une période ou ça n'allait pas du tout et finalement j'ai ai parlé à ma mère un peu malgré moi et depuis ça va mieux. C'est notamment grâce à une de mes profs d'anglais. Tout le monde la déteste mais moi je l'aime bien, elle fait des remarques constructives et elle me pousse à sortir de ma zone de confort (c'est chiant mais c'est bien). Récemment en littérature anglaise on devait faire un one woman show à partir d'un texte vu en classe. L'idée m'enchantait pas vraiment, j'adore écrire, certes, mais il fallait ensuite jouer devant la classe (on est 11 et on s'entend toutes bien donc ça va encore) et ça me terrifiait. Pourtant je voulais vraiment le faire bien alors je l'ai fait (j'avais pas le choix en même temps) et même si au départ je stressais vraiment, plus je parlais, plus j'étais bien. A la fin de mon truc mes camarades m'ont applaudi super fort, m'ont dit que c'était vraiment génial et qu'elles me pensaient pas aussi douée. J'étais aussi gênée que contente et la prof m'a fait tellement de compliments que j'avais mal aux joues à force de sourire. Au final j'ai eu 20 mais à vrai dire la note m'importe pas vraiment: j'étais vraiment super fière de moi et les gens l'étaient aussi, c'est vraiment génial comme sensation. Je me sens aussi plus à l'aise physiquement parlant, bon c'est pas encore tout à fait ça mais j'essaye vraiment d'avoir confiance en moi et de pas me concentrer sur mes défauts, mes amis et ma maman m'aident beaucoup sur ça aussi.

    Tout ça pour dire que ma vie relationnelle est à la fois inexistante et compliquée mais finalement ça me va puisque je suis bien avec moi même.

    Racontez moi votre vie aussi, ça m’intéresse, vraiment.

    la bise

    wea

    « parlons un peu serieusementfavoris de novembre »

  • Comments

    1
    Wednesday 14th November 2018 at 18:54

    il y a des gens qui ne comprennent pas que tu peux avoir des sentiments forts, aimer quelqu'un avec qui tu n'es pas sorti, et que ça peut blesser autant qu'une rupture ; en tout cas tu n'as pas eu de chance que ce soit Hadès et non tes potes qui se retrouvent dans ton bâtiment :( 

    wow que des révélations, j'espère que tu vas réussir à surmonter cette sorte gêne installée par ces deux déclarations
    puis concernant tes sentiments envers Ella, j'ai déjà ressenti ça aussi, mais je n'ai jamais réussi à savoir ci c'était vraiment plus que de l'amitié

    en tout cas c'est génial que tu te sentes aussi bien dans ton corps et que tu sois entourée de personnes qui t'aident ! 

    (j'ai rechargé la page ekla et ça faisait une minute que t'avais posté l'article, je voulais mettre first mais bon, c'est un peu kikoo - j'espère être first quand même)

    sinon ma vie ça va, mais je vais pas m'attarder ici sinon je te fais un chapitre

    passe une bonne soirée (;

    2
    Friday 16th November 2018 at 19:26

    Mdrrr Hadès me fait vraiment trop penser au mec dont je t'ai parlé en commentaire sur l'autre publi ! Lui aussi refuse d'avouer qu'il y a eu quelque chose (alors que mdr nous c'est encore pire vu qu'il y a eu des trucs physiques) et au début, ça m'énervait tellement comme toi. Mais j'ai fini par me dire qu'il avait honte de la façon dont il s'est comporté avec moi et même si ce n'est pas le cas, et bien, tant pis pour lui. C'est lui qui rate quelque chose, pas moi. Et je ne vois pas pourquoi je me prendrai la tête pour un garçon qui ne se la prend pas pour moi aha.

    Pour Ella, je pense que Staline a un peu raison sur le fait qu'attendre servira un peu à rien et te fera plus de mal que de bien. Mais c'est une situation complexe. Si tu penses avoir une chance, alors attends. (et quand je dis une chance, j'entends par là que pour une fois tu dois croire en toi et en tes qualités pour réellement te demander si tu penses avoir une chance)

    Et pour finir, je trouve ça super que tu aies parlé à ta maman ! J'espère que ta confiance en toi ne fera que grandir de plus en plus car tu es génial et ce serait bien que tu t'en rends compte ♥

    3
    Sunday 18th November 2018 at 13:24

    c'est hyper cool e et relaxant de vider son sac dans un article jtrouve !! go faire la même chose du coup o/  

    jcrois que si il m'arrivait la même histoire qu'avec le mec de l'article j'aurais pété un câble, j'aurais même pas cherché à m'expliquer, je bloque direct maintenant quand c'est comme ça, l'ignorance ça pique encore plus

    d'ailleurs j'ai vu ta story insta, t'étais au concert d'orelsan (krkr du coup t'as dû voir Staline) !!

    bon courage pour la suite, hâte de lire le prochain article racontage de vie en tout cas !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: